Social Icons

samedi 2 mars 2013

Pourquoi y-a-t-il plus de crottes de chiens dans le XVIeme


Rarement habitué à fréquenter les lieux mondains de la capitale, j'ai été amené, dans le cadre de mon travail,  à me rendre dans THE "Place to be" de la bourgeoisie parisienne autrement dit le XVI ème arrondissement de Paris.

"C'est la croix, la bannière pour me sustenter" Les Inconnus




Outre la façon de dévisager mes collègues et moi-même, peut-être "trop bronzés" pour les habitants des quartiers du XVI ème, mises à part les voitures avec chauffeurs et plaques d'immatriculation de diplomates, faisant abstraction de la difficulté pécuniaire pour me sustenter, j'ai trouvé quelques chose de profondément plus original.

En effet, beaucoup plus quantifiables que dans tous les autres recoins de Paris, les crottes de chiens parsèment chaque jour les trottoirs des rues de l'arrondissement. 

Le réveil étant souvent difficile, tel un soldat dans un champ de guerre inondé de mines antipersonnelles je jouais chaque jour au petit bonheur la chance en essayant d'éviter les petits présents laissés par "les Toutous à leur mèmère".

Troublé par cette présence d’excréments dans les rues si souvent désertes de cet arrondissement, connu pour le prix de ses loyers et du revenu par habitant si souvent supérieur à la moyenne, j'ai pris 7 mois de réflexion pour en tirer cette conclusion.

Ce que je pense tout Haut 

Traduisant pour moi un appel à l'aide, j'ai vite été rempli de tristesse par la présence de toutes ces merdes de chiens dans le XVI ème. 

Considéré comme le meilleur ami de l'Homme, le chien est un animal de compagnie qui joue le rôle d'un proche pour les gens victimes de solitude profonde. 

Cette situation m'a vite rappelé l'acteur Will Smith dans le film Je Suis Une Légende ou Paris Hilton et son Chihuahua-mascotte, utilisés comme cache-misères d'une solitude glauque et destructrice.   

Très pauvre en jeunes, ce riche arrondissement regorge de personnes âgées n'ayant presque plus, voire pas du tout, de contacts amicaux avec l'Homme, peut-être oubliés par leur famille, et comme un ivrogne idolâtre sa nouvelle bouteille, ces vieux adulent leur chien comme un membre de leur famille proche.



Avner UZAN.
leBloggers