Social Icons

samedi 15 juin 2013

6 conseils pour améliorer les Social Media Awards France


ESG Management School

Invité en tant qu'ancien de l'ESG Management School et intéressé à titre professionnel comme acteur actif dans ce domaine, je me suis rendu à la seconde édition des Social Media Awards (Cf Que Sont les Social Media Awards). 

Social Media Awards 2013
Opération de prestige pour l'ESG MS et L'Ecole de Management de la Sorbonne saluée par une pléiade de partenaires influents comme FrenchWeb.fr, Silicon.fr, Ecomercemag.fr, CGE, NomadEducation, Mediaaces, Adetem, Groupe courrier cadres, DigitalBusiness, SatellinetMarketingDirect.

SMA 2013

Malgré l'ampleur de ce gala - notamment avec un Hashtag dédié à l’événement (#smafr2013), la création d'un site et d'une application officielle avec Evenium Connexme, et un petit cocktail dînatoire de fin - c'est dans une ambiance bon enfant, bien loin des strass et paillettes auxquels on nous a habitués dans les remises de trophées médiatiques, que se déroule cette cérémonie.

On a pu voir et entendre :
- Le discours sur la genèse de la création des Social Media Awards par Armand Derhy et Pierre Médan, respectivement directeur de l'ESG MS et de l'Ecole de Management de la Sorbonne. 
- L'introduction par Fadila Brahimi, dirigeante et fondatrice de FB-Associésdes prix Youtube, Twitter et Facebook, des catégories Major Achievers et Young Performers et des famille Entreprise et Média
- L'explication de Vincent Dutot, professeur et chercheur à l'ESG MS, du robot ou Social Media Index chargé de désigner les vainqueurs (Cf Méthode Scientifique des Social Media Awards).  
- La présentation toujours par Mme Brahimi des différents nominés aux SMA2013 avec des surprises comme le Zoo de Beauval (Les nominés des Social Media Awards 2013).
- La remise de prix et le discours des vainqueurs de cette nouvelle édition (Cf Le palmarès de la 2ème édition des Social Media Awards).

Ce que je Pense Tout Haut :

1. La présentation Power Point des SMA laissant clairement à désirer en termes visuels  - voire similaire à mes travaux à mon entrée à l'ESG MS - je pense qu'il serait temps d'y donner un coup de boost. De nouveaux outils comme Bunkr ou Prezi permettent de présenter un travail beaucoup plus épuré graphiquement et qui correspondrait totalement à ce qu'on attend de ce genre de cérémonie.  

2. Il serait préférable de désigner une seule présentatrice chargée de l'animation de la soirée de "A à Z" et non d'un tiers temps comme ce fut le cas après la prise en main de la présentatrice Cécile de Ménibus qui n'a finit par relâcher le micro qu'une fois l'ingénieur à sa deuxième coupe de champagne.


Social Media Awards 2013
Cecile de Ménibus
3. Victoire peu originale et très attendue d'Universal dans la catégorie Major Achievers pour la Youtube Strategy qui on s'en doute bien possède un catalogue de contenus vidéos assez large (Rihanna, Psy) laissant forcement ses concurrents à la ramasse quant à leur puissance Social Media sur Youtube. Ce résultat, non sans négliger le pouvoir médiatique d'Universal (sans citer les frasques de son PDG), remet donc forcement en cause l'outil Social Media Index.

4. A titre personnelle et dans un souci de développement de la cérémonie pour les prochaines années je pense qu'il serait intéressant d'élargir les Social Media Awards à de nouvelles catégories. 
En effet, l'absence d'une catégorie meilleur artiste français (Sport, Musique et Divertissement  quand on sait que sont prisés les animateurs durant les TV Awards est un manque à combler. Certaines stratégies mises en place par des artistes comme La Fouine (Clash aux millions de vues) ou 1995 (Pionnier dans la Twitcam en live d'un concert), qui ont connus un succès fulgurant sur les réseaux sociaux, sont à valoriser dans ce type d’événement.  
Niveau sport, passer à côté de l’avènement Social Media d'équipe comme le PSG ou l'AS Monaco FC, qui ont su faire preuve de technique pour dribbler la stratégie de leur concurrent est une ombre dans une soirée si lumineuse. 
Enfin, cette nouvelle catégorie pourrait agrandir la longue liste de partenaire et offrir de nouvelles opportunités avec des sites phares dans ces domaines comme SportBusiness ou UpforMusic.


5. Un ambassadeur à l'aura social média devrait être sélectionné et invité à promouvoir l’événement afin de rendre à l'action ses lettres de noblesses et attirer le plus de monde. On peut penser à des personnalités comme "le mec de Bref" Kyan Khojandi avec son succès fulgurant et son utilisation des réseaux sociaux notamment sur Vine par exemple.



6. Une communication plus étendue notamment dans le réseau des anciens de l'ESG MS puisque je n'ai entendu parler de l’événement que grâce à mon inscription dans le Groupe ESG sur Linkedin et non via une newsletter ou un mail approprié.

Alors puisque "l'heure est venue à l'intégration des médias sociaux dans l'entreprise" et qu'à présent "on ne peut pas faire de TV sans être sur Twitter" j’espère que mes conseils pourront aider ce projet pour la troisième édition.

leBloggers