Social Icons

mardi 12 février 2013

La Coupe d'Afrique 2013 : une compétition laide ?


La Coupe d'Afrique 2013 : une compétition laide ? 


La CAN2013 pas assez sexy ?

Bien que le football soit le sport le plus rassembleur de la planète, le football africain ne semble pas encore assez “sexy” pour prétendre à cette reconnaissance.



CAN2013 : une compétition sous médiatisée ?

Reléguée médiatiquement à une compétition de seconde zone, la Coupe d’Afrique 2013 ou CAN2013 peine à trouver son public.

En effet, malgré une très grande communauté africaine en diaspora dans les pays d’Europe, comme la France, l’Angleterre et le Portugal, désireuse de suivre les matchs de leur équipe, la CAN2013 ne bénéficie que de petits encarts dans nos journaux et sites de sports.

Niveau Tv, elle n’est retransmise que sur des chaînes payantes (Canal+ Sport, Eurosport) par dépit puisque BeIn Sport s'est accaparé toutes les autres grandes compétitions.

Aussi, malgré l’aura médiatique de joueurs africains comme Jay Jay Ockocha, Drogba, Adebayor, Seydou Keita ou encore Eto’o, icônes du Football africain moderne, la CAN est encore à ses balbutiements médiatiques.

La CAN2013 source d'union ?

Marquée cette année par la guerre au Mali et l'instabilité en Libye, la Tunisie, la Côte d’Ivoire et l’Algérie cette CAN2013 aurait dû être significative de fédération et d’union des peuples autour d’un projet commun.

Ce manque de "glammour" peut s’expliquer par de nombreux “faits de jeu et hors jeu” qui ridiculisent la CAN et lui donne son image si brouillonne aux yeux des passionnés de football international.

L’organisation de la CAN2013




Trop “gênante” pour la FIFA , puisque programmée la même année que la Coupe du Monde, la CAN a désormais lieu durant les années impaires par “décision” de la Confédération Africaine de Football (CAF) et surtout face aux pressions financières et politico-footballistiques des clubs européens.

C’est l’Afrique du Sud qui est désignée comme pays hôte de la CAN2013, en lieu et place de la Libye, incapable d’assurer la sécurité de la compétition compte tenu de sa situation politique.

Priée de se lancer à la hâte dans cette organisation, certaines villes d’Afrique du Sud, pourtant hôtes de la Coupe du Monde 2010, ont refusé d’accueillir la CAN2013 avec pour motif la rentabilité de leur investissements.

Par ailleurs, par simple oubli ou pensée mercantile c’est le Nigéria, vainqueur de la CAN2013, qui sera convié à représenter l’Afrique à la Coupe des Confédérations plaçant le vainqueur de la CAN2012, la Zambie, aux oubliettes du football africain et international.

La Billeterie

Ajoutée à ce premier obstacle, on constatera l’échec cuisant de la billetterie, qui malgré les nombreuses offres marketing et le soutien des pays participants n’ont jamais réussi à remplir convenablement un stade. Renvoyant vers une image de “punition” avec l’impression d’assister à des confrontations à huit-clos.

Les Joueurs 


André Ayew - Ghana

Pour ne pas contredire la coutume, la CAN2013 a été une nouvelle fois la cible de nombreux déboires médiatiques sur la participation de certains joueurs clés.

Moi j'ai tout donné pour la sélection, donc ce n'est pas facile à accepter.” André Ayew

André Ayew, l’attaquant de l’Olympique de Marseille, a été privé de CAN2013 avec le Ghana car exclu du groupe des Black Stars  par son sélectionneur, Kwasi Appiah, dans un imbroglio disciplinaire digne des meilleures séries hollywoodiennes.

Michael Essien, Steven Pienaar et Guy Demel, ajoutent quant à eux leur nom à celui des joueurs en “retraite anticipée” ou “refusant”une sélection nationale, titre le plus honorifique pour un footballeur, pour se consacrer à leur carrière respectivement au Real Madrid, Everton et West Ham.

Le joueur de l’Algérie Rafik Djebbour, impliqué dans une bagarre en éliminatoire de la CAN2013, s'inscrit dans la lignée des joueurs “indésirables” car trop charismatique - pour ne pas dire arrogant ou incontrôlable - aux côtés de Houcine Kharja, Adel Taarabt et Mbark Boussoufa pour le Maroc et Peter Odemwingie, Obafemi Martins et Taye Taiwo pour le Nigéria.

Emmanuel Adebayor, leader et légende au Togo, a lui fait la une des médias en laissant planer l’incertitude sur sa participation à la CAN2013 poussant le ridicule jusqu’à ce que son président Faure Gnassingbé tente de le convaincre de réintégrer la sélection après sa retraite anticipée.

La pelouse impraticable de Nelspruit

Pourtant considérée comme “la meilleur d’Afrique du Sud” selon René Girard la pelouse de Nelspruit, ravagée par les pluies diluvienne et un mauvais entretien, a ajouté ses “grains de sables” à la qualité de jeu brouillonne de la CAN2013.

L’arbitrage

Slim Jdidi

Bien que de nombreux efforts ont été fournis pour améliorer la qualité de l’arbitrage, le corps arbitraire de la CAN2013 a brillé par son inaptitude à exercer son travaille à haut-niveau.

En effet, énormément décrié à tort par les joueurs et les entraîneurs en Europe, le corps arbitrale de la CAN2013 a dopé toutes les idées reçues sur la favoritisme et la nécessité de la vidéo.


"C'est toujours comme ça à la Coupe d'Afrique avec le Niger, il y a toujours des problèmes à cause des arbitres" Chicoto - Gardien du Niger


Souvent avec raison de nombreux entraîneurs et joueurs comme Vahid Halilhodzic, Didier Six, Gernot Rohr ont pointé du doigt la fébrilité de la CAF dans la gestion des erreurs de jeu et le favoritisme.

On a donc pu assister à un florilège d’erreurs et de scènes insolites avec entre autres un but refusé pour le Togo, le manque d’uniformisation des décisions (Pour une faute de main hors de sa surface le gardien Ghanéen a pris un jaune alors que celui de l’Ethiopie a pris un rouge), la scène incroyable durant le match Togo - Algérie avec 13 minutes d’arrêt de jeu pour une “cage défectueuse”.

Jonathan Pitroipa

C’est à la fin du tournoi que la CAF a fini par montrer ses dents, avec la suspension de l’arbitre Slim Jdidi pour son oeuvre intégrale durant la demi-finale Ghana - Burkina Faso. Notamment une expulsion inexistante sur Jonathan Pitroipa et un penalty zappé pour le joueur du Burkina Faso.

La réintégration par la CAF du joueur de Rennes injustement puni pour la finale Burkina Faso - Nigeria mais aussi l’amande de 10 000 euros avec sursis

Enfin l'amende infligée a Hervé Renard, le sélectionneur de la Zambie, pour ses propos jugés insultants envers la CAF.

Le ridicule ne tue pas !

Emmanuel Adebayor - Togo
Pour couronner le tout et atteindre les sommets du ridicule,à défaut de ceux du football international, l’épisode lié au départ d’Afrique du Sud de l’équipe du Togo après son élimination en 1/4 de finale de la CAN2013 contre le Burkina Faso. 

Peut-être qu’ils sont en train de fabriquer des rames pour rentrer avec des canoës-kayakDidier Six
En effet, les coéquipiers d’Adebayor ont constaté le manque d’organisation de la CAF en restant cloués au sol à Nelspruit dans un hôtel, sans protection, en attendant de pouvoir prendre leur avion pour Lomé.

Ce que je pense tout haut ! 

A défaut de faire rêver la CAN2013 aura tristement fait rire et continue d’être la risée des compétitions de football internationales majeures.


Symbole de l’image de l’Afrique pour les descendants de colons, la CAN2013 n’a pu peindre un autre tableau que celui qui nourrit le racisme depuis des décennies d’indépendance pour les anciens pays colonisés participants. A savoir que l'Afrique noire et arabe n'est synonyme de productivité qu'en présence de son mentor Blanc. Triste Réalité !

En espérant voir un plus beau visage de l'Afrique lors de la CAN2015, je ne reviendrai pas sur les frasques d'Adebayor pour son entraîneur, Samuel Eto'o sur les supposées menaces de mort des dirigeants du Cameroun et la gifle de Marcel Desailly à un journaliste.
leBloggers